Hibakushas
Crédits
Retour
Crédits Les derniers hibakushas Réalisateur : Georges Tillard
Auteur : Anthony Dufour

Images : Georges Tillard et François Cauwel
Montage : Georges Tillard et Mathias Lavergne

Son : Laurent Rodier

Traductions : Keiko Aoki

Voix : Jean-Yves Huchet, Anthony Dufour, Nicolas Wiart, Aviva Fried, Mathias Lavergne, Alizee
Gonzalez, Georges Tillard, François Cauwel.

Développement et création web : www.keblow.com
Direction de projet : Czysz Fred
Développement : Guillaume Bedleem et François Bailleul
Création graphique : Vincent Hollebeke
Remerciements :
Hiroshima Peace Culture Foundation
Kenji SHIGA - directeur du Hiroshima Peace Memorial Muséum
Hiroshima Film Commission

Direction de la production : Nicolas Wiart

Production : Anthony Dufour et Jean-Yves Huchet

Avec la Participation de Arte
Direction de l’information : Marco Nassivera
Coordination rédactionnelle du projet web : Hugues Jardel
Production web : Annette Kaiser et Petra Mekaoui

Avec la participation du CNC

© Hikari / ARTE - 2015

Yoshiko Kajimoto

« À 14 ans, j’ai dû nourrir mes trois frères »

À 84 ans, Yoshiko Kajimoto semble extrêmement fluette et fragile. Mais il ne faut pas se fier aux apparences. La jeune fille de 14 ans, qui travaillait dans une usine de fabrication d’hélices d’avion, est devenue l’une des plus farouches combattantes pour la mémoire des hibakushas. Si elle vit toujours dans son quartier d’Hiroshima, elle a parcouru le monde pour raconter son histoire. Jusqu’au parlement britannique.

À découvrir à partir du 28 juillet
6 août 1945
Il fait chaud ce matin-là. Est-ce la canicule qui a assourdi les sirènes d’alerte aux bombardements ? Yoshiko Kajimoto se trouvait à 2,5 km du point zéro. Aujourd’hui l’usine où elle travaillait a disparu, mais elle connait encore parfaitement son emplacement et nous y emmène. Yoshiko a subi des blessures importantes le jour de l’explosion, aux bras et aux côtes. Elle a été soignée pour un cancer de l’estomac dans les années 90.
Hiroshima, voyage obligé de tous les écoliers japonais
Petits costumes, cahiers nets et silence dans les rangs pour écouter la petite dame de 84 ans qui raconte son histoire, diaporama à l’appui. Yoshiko comme de nombreux hibakushas donne des conférences d’environ une heure pour les élèves du Japon qui viennent à Hiroshima pour comprendre le traumatisme du 6 août 45. Yoshiko a d’abord raconté l’histoire à ses propres enfants, désormais elle fait passer le message de la paix au plus grand nombre.
À découvrir à partir du 28 juillet